La recette parfaite pour vivre sans frigo

ÉCOLOGIE – Vivre sans frigo n’est pas une pratique réservée à une poignée d’initié-es. On vous livre nos conseils pour aménager votre cuisine.

Comment vivre sans frigo ? La question suscite de plus en plus d’intérêt à l’heure où nous sommes nombreux-ses à vouloir réduire notre impact écologique et faire des économies d’énergie.

Mais comment préparer sa cuisine à ce grand bouleversement ? Il n’est pas nécessaire de commencer en débranchant radicalement son réfrigérateur, mais pour bien s’y mettre il vaut mieux connaître quelques alternatives pratiques.

Car derrière la question de la conservation, se cache toute une réflexion autour de l’organisation de la cuisine mais aussi du rapport à la consommation. On ne range plus et ne fait plus les courses de la même façon.

 

Stocker fruits et légumes grâce à la récup

  • les claies en bois sont idéales pour les fruits et légumes par exemple car elles permettent de laisser passer l’air sous les aliments”, explique Marie Cochard. Ces petits compartiments en bois de faible hauteur évitent à vos aliments de moisir.

  • pour construire un garde-manger, penser à utiliser des caissettes empilées.

  • pour la conservation des légumes racines : « nous avons prévu une caissette de vin que nous avons remplie de sable dans laquelle nous les stockons”, précise-t-elle. Une idée astucieuse à installer n’importe où dans la cuisine, pour les empêcher de geler en hiver notamment !

  • et n’oubliez pas les bocaux pour vos conserves de fruits et légumes !

Le garde-manger

 

Compartimenter sa cuisine en fonction des aliments

Mais quid des aliments qui ont besoin d’eau ? “Je place les salades, les endives ou les radis sur le bord de l’évier, dans un contenant avec un fond d’eau”, explique-t-elle. Pensez bien à les retourner régulièrement !

La journaliste s’inspire des travaux de plusieurs designers qui insistent sur la nécessité de compartimenter sa cuisine en fonction des besoins de chaque aliment.

Les pommes de terre par exemple ont besoin d’obscurité, nous les rangeons donc dans un petit placard avec un rideau”, ajoute-t-elle.

© Olivier Cochard

Suspendre ses aliments pour gagner de la place

Marie Cochard remet au goût du jour, une technique que l’on pratiquait autrefois :  la suspension. Vous l’avez compris, le principe est de suspendre ses aliments pour gagner de la place.

On utilise du bois flotté sur lequel on installe des crochets. Cela permet de dégager le plan de travail et de faire respirer les aliments pour éviter qu’ils ne moisissent”.

Gain de place certes, mais pas que ! Eh oui, la journaliste sans frigo nous explique que suspendre un kaki pendant près d’un mois augmente le goût sucré du fruit.

Et d’ajouter, “pour celles et ceux qui disposent d’un extérieur, le plus pratique c’est de pouvoir accrocher des choses dehors”.  Ou même à la rambarde d’une fenêtre !

Repenser son rapport aux achats

En ce qui concerne les produits frais, c’est toute une organisation qu’il faut repenser : la viande ou le poisson sont mangés le jour même, tandis que la famille opte pour des boissons végétales qui se conservent mieux que le lait d’origine animale.

Il faut perdre l’habitude de remplir et repenser la quantité d’achat”, précise-t-elle. “Nous n’avons plus de problème d’entreposage puisque notre cuisine a un roulement beaucoup plus efficace désormais”.

Un dernier conseil pour la route ? “On mange tout, on ne laisse rien”.